Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Périples gourmands

Périples gourmands

Pérégrinations gourmandes d'ici & d'ailleurs...


Un dîner * au Chiberta : Savoy pas de soi

Publié par Coline sur 27 Février 2014, 17:59pm

Catégories : #Restos étoilés

Jeudi 27 février - 20h

Encore une fois, c'est l'histoire d'un dîner qui trouve naissance dans un pari stupide fait entre nous ! Un petit jeu de longue haleine qui a duré 6 semaines, a commencé début 2014 avec les bonnes résolutions de début d'année, et dont la fin était programmée pour le 14 février. Le lot à gagner : Un dîner dans un étoilé. Résultat des courses : après six semaines pleines de multiples rebondissements, le jour fatidique est arrivé et... nous étions à égalité parfaite... Damned !!!

Qu'à cela ne tienne, on est épicuriens, gourmands et un peu fous, on décide quand même de se faire un dîner étoilé, pour fêter notre arrivée ex-aequo !! (Oui oui, si vous nous trouvez bizarres, on ne peut pas vraiment vous contredire....).

Réflexions intenses, difficile de faire un choix... Entre nos emplois du temps de ministres, nos week-ends déjà prévus aux quatre coins de la France, nos envies, nos budgets, difficile de trouver notre bonheur ! Finalement, notre choix se porte sur le Chiberta, le petit frère du grand resto triplement étoilé de Guy Savoy. Jusqu'à présent, les "brasseries chics" des triples macarons Michelin ne nous attiraient pas tellement, mais on a adoré notre expérience au 114 Faubourg et on se laisse donc tenter. Réservation faite, nous irons dîner rue Arsène Houssaye, à deux pas des Champs Elysées le 27 février.... Quelques jours seulement après l'annonce des résultats du Guide Michelin 2014, qui ont cette année encore fait couler beaucoup d'encre ! Petite vérification et nous voilà rassurés, le Chiberta conserve son étoile... Le jour J, à l'heure dite, nous voilà dans la petite rue Arsène Houssaye, qui abrite pas moins de trois restos étoilés Michelin.

Un dîner * au Chiberta : Savoy pas de soi

La façade est sobre et élégante, et c'est exactement la même sensation que l'on a en entrant dans la salle principale du restaurant : classe et sobriété. L'ensemble du mobilier est noir, la décoration est minimaliste, avec une seule immense toile sur l'un des murs, et absolument rien sur les autres. On aime bien cette ambiance "chic sobre", efficace.

On nous installe dans la première salle, en entrant à gauche. Nous verrons en partant qu'il y a une autre salle, au fond, ainsi qu'une salle disposée autour d'un comptoir, à l'entrée à droite. Dans notre salle, sept tables de 2 ou 3 couverts, disposées relativement proches les unes des autres. On aurait souhaité un petit peu plus d'intimité, car ici on entend distinctement les conversations des tables qui nous entourent, et même parfois des autres.... A notre droite, une grande salle séparée de la notre par une baie vitrée coulissante, qui ressemble à un petit salon privé.

L'ambiance est chic et décontractée, mais nous ne la trouvons pas guindée, comme j'avais pu le lire sur certains avis sur Internet.

Nous commandons une coupe de champagne rosé pour l'apéritif. "Champagne Gosset, grande réserve". Les coupes arrivent déjà servies. Je vais faire ma difficile mais j'apprécie quand le champagne est servi devant nous... Rien de grave, néanmoins, il est tout de même servi bien frais et délicieux. Ceci dit, en même temps, on nous apporte deux petites mises en bouche, mais sans aucun commentaire ou présentation... Dommage... On entendra un peu plus tard, lorsque le serveur les apportera à la table à côté, qu'il s'agissait d'un financier au fromage et d'une gougère. Les deux sont plutôt bonnes, sans grande originalité mais bien exécutées.

Mini gougères

Mini gougères

Nous passons rapidement commande... Pas d'entrée pour moi, je préfère me réserver pour le dessert... Monsieur quant à lui a des envies de foie gras, et commande donc le "Foie gras de canard aux pommes caramélisées chutney pommes-poires au Calvados". Pour les plats, ce sera du pigeon sans grande surprise pour Mister M, grand adepte de la bête et séduit par l'association pigeon - chou - truffe proposée sur la carte. Il faut dire que le Chiberta propose un "Menu truffe", que tous nos voisins ont choisi (6 ou 7 plats), et que ça embaume la truffe dans toute la salle... pour notre plus grand plaisir évidemment ! De mon côté, ce sera le "Cabillaud sauvage clouté au chorizo mousseline de butternut, couteaux à la marinière".

Une fois la commande passée, on nous apporte du pain (baguette et aux céréales, les deux sont très bons), et du beurre de chez Bordier. Petite déception pour monsieur néanmoins, il s'agit de son beurre aux algues, très parfumé, mais très particulir, qu'il n'apprécie pas... Dommage, ce sera régime, donc !

Place ensuite à la mise en bouche : Velouté de lentilles, crémeux de parmesan. La présentation est très jolie dans une petite tasse transparente, et donne à l'ensemble des allures de cappucinno. La mousse qui recouvre le velouté est dense, intense, crémeuse à souhait, et très parfumée. On sent bien le parmesan et la texture est extra. Le velouté quant à lui est également délicieux, au bon goût de lentilles, avec quelques morceaux au fond que nous avons du mal à identifier(du chorizo) ? Le tout est surmonté de brins de persil frit, que nous trouvons sans grand intérêt, mais l'ensemble est de bonne qualité, de saison, et parfait pour une mise en bouche.

Pain, beurre aux algues de maître Bordier, et velouté aux lentilles Pain, beurre aux algues de maître Bordier, et velouté aux lentilles Pain, beurre aux algues de maître Bordier, et velouté aux lentilles

Pain, beurre aux algues de maître Bordier, et velouté aux lentilles

L'entrée arrive très vite après la mise en bouche. L'assiette est très joliment présentée, avec des disques de foie gras surmontés de billes de pommes caramélisées. Au centre de l'assiette, des tranches très fines de pommes disposées sur un chutney de pommes et poires, et sur le côté, des larmes de caramel. L'ensemble est joli, élégant, sobre et efficace. Le tout est également très bon, avec des alliances réussies de sucré-salé. Le chutney aux pommes et poires au Calvados est réussi, bien équilibré en sucre, et se marie bien avec le foie gras. Le foie gras est servi avec une baguettine grillée, qui ajoute du croustillant à l'assiette. Seul petit bémol cependant, la portion n'est pas très copieuse, même pour une entrée...

Foie gras de canard aux pommes caramélisées chutney pommes-poires au Calvados Foie gras de canard aux pommes caramélisées chutney pommes-poires au Calvados

Foie gras de canard aux pommes caramélisées chutney pommes-poires au Calvados

L'attente est une nouvelle fois de courte durée avant l'arrivée de nos plats. Le service est plutôt efficace.

Nos deux assiettes sont ici encore très jolies, bien présentées, avec de jolies alliances de couleur.

Pour moi, le Cabillaud sauvage clouté au chorizo mousseline de butternut, couteaux à la marinière. Un joli pavé de poisson cuit sans doute sur la peau est disposé sur la mousseline de butternut, puis surmonté d'un couteau (d'un seul, malgré l'intitulé au pluriel sur la carte...). L'ensemble est recouvert d'une émulsion très légère et aérienne, qui ajoute charme et sophistication au plat. Les saveurs sont bien équilibrées, l'ensemble est délicieux. En revanche, je trouve que cela manque de sel et l'on mettra cinq bonnes minutes à parvenir à faire signe à un serveur... Tous ont déserté la salle et trois ou quatre tables essayent de leur faire signe désespérément... Dommage, ils étaient 5 ou 6 quelques minutes plus tôt ! Dans mon assiette, le poisson est fondant à souhait, cuit à coeur mais absolument pas sec. En son centre, deux morceaux de chorizo piqués dans la chair du poisson, qui apportent une touche d'originalité et d'exotisme au poisson blanc. L'association est certes connue mais elle fonctionne bien ! La mousseline de butternut est délicieuse elle aussi, on sent très bien le légume et ça n'est pas gras, mais au contraire très fondant en bouche. Le couteau quant à lui est présenté "à la marinière". Difficile de reconnaître exactement la préparation mais la texture est réussie, plus ferme que la chair du poisson, et a une vraie valeur ajoutée dans l'assiette. Je suis ravie, je me régale et n'en laisserai pas une seule miette...

Monsieur M en fera de même avec son Pigeon vendéen rôti, chou farci de légumes d’hiver, jus truffé. Déjà, l'assiette embaume la truffe au moment où le serveur la dispose devant lui, c'est bon signe ! La présentation est encore une fois réussie et élégante, avec le pigeon disposé sur une sorte de grosse raviole de chou. Le chou est garni de légumes d'hiver (divers également, d'ailleurs), craquants sous la dent, qui contrastent avec le fondant du pigeon pour son plus grand plaisir. Le pigeon est cuit à la perfection selon les souhaits de monsieur, rosé à coeur. Et surtout, il est surmonté de plusieurs lamelles généreuses de truffe noire, très parfumée. L'ensemble est délicieux, et accompagné d'un jus corsé et truffé, qui est certainement composé des sucs du pigeon. Bref, un véritable régal ! Qui plus est, un plat de saison, ce qui nous plaît bien...Mais encore une fois, monsieur reste un peu sur sa faim et en aurait bien mangé un peu plus...

Cabillaud sauvage et pigeon truffé Cabillaud sauvage et pigeon truffé

Cabillaud sauvage et pigeon truffé

Nous faisons l'impasse sur le fromage, même si le brie truffé de nos voisins nous fait délibérément de l'oeil ! On décide de se réserver pour le dessert, qui nous semble très gourmand : Crémeux choco-noisette, glace Moka. Evidemment, en bons pénibles qui se respectent, on demande un petit changement et une glace vanille en remplacement de la glace moka....

Le dessert arrive immédiatement et la présentation est réussie. Deux jolis carrés chocolatés surmontés d'une petite feuille dorée et de miettes de biscuit, accompagnés d'une quenelle de glace vanille sur laquelle est disposée une tuile au caramel. Dans les coins, des petits points de chocolat liquide. L'ensemble est plutôt joli, même si l'on doute immédiatement de l'appellation "crémeux", puisque les carrés chocolatés ressemblent davantage à des gâteaux qu'à quelque chose de crémeux...

La glace vanille est délicieuse. Comme toujours dans les bons restos, elle est très parfumée en vanille, on adore ! Elle est également crémeuse à souhait, ce qui nous laisse supposer qu'elle a été turbinée minute, et ce qui nous plaît bien ! La tuile au caramel est également réussie et se marie bien avec la glace vanille.

Jusque là donc tout allait bien... Mais nous attaquons les carrés crémeux et soudain c'est la déception. La texture est difficile à décrire... Je dirais qu'il s'agit d'une texture de cake ou de gâteau un peu spongieux, pas très parfumé en noisette dans tous les cas. Mais le glaçage qui le surmonte, au chocolat, est d'une texture presque désagréable, vraiment gélatineuse, à la limite du gluant. On cherche désespérément mais il n'y a vraiment rien de crémeux dans ce dessert (hormis la crème glacée évidemment), et on ne sent ni le chocolat ni la noisette. Dommage... Et pourtant, nous sommes toujours bon public pour les desserts, et grands gourmands que nous sommes ! Et surtout, nous avons été absolument conquis par les desserts du 114 Faubourg il y a peu, et le positionnement de ces deux établissements est très comparable (standing, prix, qualité des plats...). Nous ne comprenons donc pas du tout et sommes très déçus. Evidemment, cela laisse une touche un peu amère (ou du moins déçue) à ce repas, le dessert étant la dernière image que l'on emporte avec soi... Dommage !! Si j'avais su, je me serais laissée tenter par le brie à la truffe plutôt...

Crémeux choco-noisette

Crémeux choco-noisette

Pour finir sur une touche néanmoins sucrée et réussie, deux mignardises nous sont apportées...Ici pas plus que pour les mises en bouche, aucune explication sur le contenu de la coupelle. On devinera un financier aux fruits secs, et une tartelette sablée aux fruits de la passion. Cette dernière est extra et nous offre notre dose de sucre pour la soirée... La pâte sablée est très réussie, vraiment sablée qui s'effrite en bouche. La crème aux fruits de la passion est très parfumée et forte en goût de fruit, un vrai régal exotique. Ouf... Nous sommes rassurés, le chef (ou chef pâtissier) peut réussir ses desserts... Mais quelle déception néanmoins ! Et surtout, monsieur me dit qu'il a encore faim et la sensation de n'avoir pas assez mangé...

Mignardises

Mignardises

L'addition : Salée compte-tenu des portions servies, et de notre déception sur le dessert. Au même niveau que celle du 114 Faubourg pour un service de moindre qualité et quelques déception gustatives. Compter une cinquantaine d'euros pour les plats, une vingtaine pour les desserts. Coupe de champagne 23 €.

Le rapport qualité-prix : Décevant. Il y a mieux pour un étoilé Michelin même à Paris.

Les plus : L'emplacement à deux pas des Champs Elysées, la décoration sobre et élégante de la salle, l'utilisation des produits de saison, les jolies associations de goûts dans les entrées et dans les plats, le pain.

Les moins : Les petites erreurs de service, les portions peu copieuses, et surtout le dessert vraiment décevant. Les tables très proches les unes des autres.

Notre avis : On ne nous y reprendra pas ! Et cela nous a coupé toute envie d'aller tester la table *** également... Nous aurions du écouter les conseils de nos amis avisés qui avaient déjà été déçus ici !

Pour en savoir plus : http://www.lechiberta.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Délices à Paris 04/08/2017 01:24

Ce message n'engage que moi mais vous ne ratez pas grand chose en ne vous rendant pas à sa grande table, elle m'avait bien déçu.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents