Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Périples gourmands

Périples gourmands

Pérégrinations gourmandes d'ici & d'ailleurs...


Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

Publié par Coline sur 22 Mars 2016, 17:56pm

Catégories : #Restos étoilés

Dimanche 20 mars 2016, 12h30

Un an et demi plus tard, nous voilà revenus au Cinq, chez Christian Le Squer. Justice à été rendue entre temps et le restaurant a enfin gagné cette année sa troisième étoile Michelin.

Le contexte : On saisit l'opportunité d'un week-end parisien pour revenir dans ce palace qui nous avait enchantés la première fois.

L'entrée de l'hôtel et du restaurant : Impressionnante, très classe, superbement fleurie et décorée.

L'accueil : Chaleureux. On nous installe à notre table située en plein centre de la salle. Un lieu d'observation idéal, on est ravis !

Notre table : Très joliment décorée, avec des pétales de roses blanches notamment. Une vaisselle élégante, sobre et raffinée.

Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

Les amuse-bouche :

• Bille a l'orange et au Campari

• Foie gras, gelée passion et café

• Bille de brouillade d'œufs à la truffe noire

• Kouglof aux olives, comté et chorizo

Ca commence très fort, notamment avec la bille de brouillade, prouesse technique et explosion de saveurs en bouche.

Le pain et le beurre : Trois choix de pains, avec une fougasse aux olives, une baguette classique et une brioche feuilletée aux sept céréales, à se damner. Pyramide de beurre demi sel de la maison Bordier.

Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer
Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

La mise en bouche : Petits pois, lit de yaourt au citron, poudre de menthe.

Un grand bonheur de déguster les premiers petits pois de la saison, cuits à la perfection, croquants sous la dent. Ils se marient parfaitement avec l'acidulé du yaourt au citron, les baies rouges et la poudre de menthe.

La carte : Grosse déception à l'arrivée car elle ne correspond pas à celle que nous avions consultée la veille sur le site du restaurant. On trouve malgré tout notre bonheur... Bien fournie, avec une demi douzaine de plats de viande, des poissons, et un menu déjeuner plutôt abordable. Orientée vers certains produits de la mer et de la Bretagne (origines du chef), mais pas uniquement.

La carte des vins : Superbe ! Pas de carte des vins au verre en revanche (on le regrette). Il nous faudra demander conseil et faire confiance au sommelier. Pari réussi car les vins qu'il nous propose correspondent exactement à nos critères et s'accordent à la perfection avec nos plats. On opte pour un Nuits Saint Georges aux Thorey premier cru de 2012, et un Châteauneuf du pape "Le Vieux Donjon" de la même année.

L'entrée de Monsieur : Gratinée d'oignons à la parisienne / contemporaine. L'une des entrées signature du chef Le Squer, que l'on avait dégustée et adorée lors de notre première visite. Une simple soupe a l'oignon, en somme ! Mais entièrement revisitée évidemment, et avec brio évidemment !! Une véritable prouesse technique, une inventivité remarquable, des jeux de textures, de couleurs, d'odeurs et des parfums sublimes. Mention spéciale pour les billes a l'oignon qui éclatent en bouche et laissent exploser un coulis d'oignon délicatement parfumé, et pour les morceaux de parmesan croustillants sous la dent. Un véritable coup de cœur cette fois-ci encore.... On est sous le charme !

Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

Le plat de monsieur : Spaghettis en timbale truffée, jambon blanc et champignons.

Même chose ici, une simple assiette de pâtes au jambon cuit, ou presque.... En réalité, un travail époustouflant pour ce gâteau de spaghettis cuites à la perfection, surmontées de dés de jambon épais et délicieux, et renfermant des morilles... Le tout évidemment agrémenté de généreux morceaux de truffe noire. Un véritable coup de cœur, avec une sauce délicieuse et des goûts francs et vrais. Des textures sublimes, un travail impressionnant, un dressage. Surprenant et remarquable.

Mon plat : Blanc de turbot "pêche de petits bateaux" juste braisé, pommes rattes truffées

Infiniment déçue de ne pas trouver sur la carte le chevreuil dont je rêvais, je me fais finalement une raison et opte pour le turbot. Déjà dégusté il y a plus de deux ans au Pavillon Ledoyen, je décide de me laisser séduire de nouveau. Le dressage est graphique, sobre, élégant. Le pavé de turbot, bien épais, est braisé et présenté surmonté de truffe noire. La cuisson est parfaite, le poisson fondant et délicieux. L'écrasé de pommes de terres est surmonté d'une écumé légère à la truffe noire également. C'est très bon, très joliment présenté et parfaitement exécuté, mais la magie n'opère pas et je regrette finalement mon choix.

Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

Le chariot des fromages : Bien garni, avec une vingtaine de choix différents. Beaucoup de fromages de vache, quelques classiques mais aussi des fromages moins connus, ce que l'on salue et que l'on apprécie. Le service est généreux, avec de jolies tranches. L'assiette est servie avec un pain aux fruits secs visiblement délicieux.

Le pré-dessert : Mousseline de lait ribot, sorbet canneberge et granola maison. Un joli nouveau clin d'œil aux origines bretonnes du chef avec le lait ribot! Un mélange surprenant et rafraîchissant avec le mélange de la légère aigreur du lait ribot, le côté sucré, fruité et acidulé de la canneberge et le croquant du granola. Idéal pour se rafraîchir les papilles avant les desserts...

Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

Les mignardises : Servies sous cloche sur une base en chocolat superbe.

• Tarte à la pomme et au coing

• Calisson a l'orange amère, tuile au yaourt

• Meringue et sa gelée au café.

Encore une fois tout est superbe, les bouchées millimétrées, les saveurs Surprenantes, les textures délicates et variées. Un vrai régal et pourtant, nous sommes déjà repus...

Notre dessert : Rafraîchi de chocolat noir, carambar aux éclats de cacahuète grillée. Nous avons hésité avec le célèbre Finger au chocolat, mais l'association avec l'agrume ne nous convainquait pas, et nous avons finalement préféré découvrir autre chose. Quelle bonne idée nous avons eue ! Déjà séduits par l'association chocolat caramel et cacahuète au Negresco récemment, les mêmes éléments sont encore une fois parfaitement associés. Le dessert est superbe, élégant, parfaitement dressé. Surprenant au premier abord avec sa tour surmontée de sa mousse de lait "en croûte". Sous la couverture blanche, un tube croustillant complètement addictif, contenant une crème chocolatée, une base biscuitée, du caramel et des éclats de cacahuète. Un savant jeu de textures, parfaitement mêlées, qui nous enchante.

Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer
Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer
Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

... Mais ce n'est pas fini !!

Les douceurs pour la fin :

Le Kouign aman et les amandes grillées et caramélisées. Encore un joli clin d'œil à la Bretagne, avec une pâte feuilletée incroyable, un peu de sucre et un peu de beurre, pour notre plus grand plaisir.

Puis enfin le chariot des douceurs : Chocolats au praliné, à la nougatine, 62% de cacao, caramels, nougat, mendiants, pâtes d'amande recouvertes de chocolat, guimauve a l'absinthe... Tout est superbe, servi généreusement et surtout délicieux.

La cerise sur le gâteau : Une petite boîte de caramels (chacun!) pour prolonger le plaisir à la maison...

Le Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le SquerLe Cinq à sa juste valeur : Un déjeuner *** chez Christian Le Squer

L'addition : Salée, à la hauteur des trois étoiles parisiens. Il faut dire que l'on s'est rapidement habitués à la province sur ce sujet là !

Le rapport qualité prix : Tres correct compte tenu de la qualité des produits, des quantités servies, du travail incroyable de toutes les préparations, du service, de la salle.

Le service : Parfait du debut à la fin. Fluide tout au long du repas. Proche et chaleureux sans être familier. Efficace et professionnel.

Nos coups de cœur : Les spaghettis à la truffe, au jambon et aux champignons. La soupe a l'oignon revisitée. Le pain feuilleté aux sept céréales. La brouillade d'œufs à la truffe. Le dessert au chocolat. Le service parfait.

On aurait adoré : Gouter le chevreuil aux baies rouges annoncé sur la carte disponible en ligne. Rencontrer le chef Le Squer évidemment.

On reviendra : Sans aucun doute !

Notre avis : Quelle justice que le restaurant ait enfin obtenu cette année sa troisième étoile, amplement méritée. Pour nous l'une des plus belles tables parisiennes, avec un service parfait digne d'un palace, une cuisine inventive tout en étant ancrée dans la tradition, des jeux de textures époustouflants, des associations surprenantes (petits pois et yaourt au citron, lait ribot canneberge), des dressages impressionnants. Une deuxième visite à la hauteur de nos attentes et de nos espérances. Souhaitons que le Cinq conserve longtemps ce précieux troisième macaron et que le chef Le Squer continue longtemps de nous faire rêver, ici ou ailleurs...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Délices à Paris 26/06/2017 19:44

Monsieur Le Squer est un excellent chef, à l'époque de Pavillon Ledoyen je me demandais pourquoi il ne figure pas dans le classement des meilleurs restaurants du monde et bien c'est chose faite même s'il est à la 80 ème place pour le moment.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents