Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Périples gourmands

Périples gourmands

Pérégrinations gourmandes d'ici & d'ailleurs...


Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer

Publié par Coline sur 7 Décembre 2014, 17:21pm

Catégories : #Restos étoilés

MAJ de février 2015 : Le Guide rouge a décidé de ne pas accorder cette année les 3 étoiles, pourtant pressenties, à Christian Le Squer. Manque de recul et de temps pour évaluer correctement la table, avec quelques semaines d'ouverture seulement avant la clôture des visites Michelin. Croisons les doigts pour 2016 !

Dimanche 7 décembre 2014

C'est par un froid polaire et dans une ambiance résolument "Noël" que nous arrivons au Four Seasons, Avenue George V. A deux pas du Prince de Galles, où nous étions dimanche dernier pour le goûter. Que notre vie est dure... Nous revoilà chez Christian Le Squer, un an après notre dîner chez Ledoyen, dans son nouveau restaurant "Le Cinq", investi il y a moins de deux mois. Ravis de voir que certains plats emblématiques ont suivi le chef...

L'arrivée : Epoustouflante ! La décoration est incroyable, superbe, avec d'immenses décorations de Noël partout.

La salle : Majestueuse. L'une des plus belles que nous ayons vues, dépassant même L'Epicure, au Bristol, et clairement à la hauteur du Louis XV à Monaco. On se sent clairement dans un palace, c'est remarquable. Lustre impressionnant, grosse banquette bien moelleuse, dorures, lampes. On est subjugués. C'est très "tradi chic" mais qu'est ce que c'est classe !

La table : Très élégante également. Avec un petit bouquet de roses rouges, une vaisselle très sobre, classique et élégante, couverts en argenterie, verrerie très fine. Une petite fiole d'huile d'olives nichée au cœur de pétales de roses rouges... Le tout très romantique.

L'apéritif : Champagne rosé évidemment. Noble cuvée de la maison Lanson. Petite folie, 35€ la coupe.

Le menu : Mini déception ici, on lorgnait sur le pigeon à la poire depuis des semaines et il a disparu de la carte la semaine dernière ! Heureusement, la carte est bien fournie... Divers choix à la carte, aussi bien en viandes qu'en poissons. Nous choisissons le menu "Le déjeuner gourmand", en 4 actes. On demandera à remplacer l'entrée "Concentré iodé" par le chariot de fromages. Quasiment tous nos voisins optent pour le même menu.

Le pain : Pain boule aux 7 céréales ou pain de campagne. Tous deux délicieux. Servis de façon fluide sans aucun loupé, tout au long du repas.

Le beurre : Demi-sel ou doux, de la maison Bordier évidemment, en jolies pyramides.

L'huile d'olives : de Toscane, cuvée 2014, servie avec un beurre sans sel pour ne pas fausser la dégustation. Délicieuse, intensément fruitée.

Les amuse-bouche : Incroyables ! Grosse claque en quelques minutes... A la hauteur de notre souvenir de Le Squer chez Ledoyen. Dans la cuillère : Bille Campari, orange, gingembre. Croquant pamplemousse et champignons. Framboisier chocolat. Jolies associations, surprenantes parfois, tout est délicieux. On prend là une leçon de créativité comme on aime à en prendre dans ce genre de maison. Gros coup de cœur pour la bille au Campari.

Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer

La mise en bouche : Saumon fumé ici, chou fleur, thé vert, sarrasin. Incroyable de légèreté, avec une association surprenante mais veloutée et onctueuse avec le thé vert.

Le vin : Un Margaux rouge de 2006, domaine Cantenac Brown. Surprenant, un peu minéral, au goût de fruit confit. Accord parfait avec la viande rouge !

L'entrée : Gratinée d'oignons, contemporaine à la parisienne. Une basique soupe à l'oignon revisitée... Mais quelle prouesse ! Une belle claque, exactement ce que l'on aime et que l'on attend. Tous les traceurs sont présents, avec les croûtons de pain, le fromage, les billes d'huile d'olive. Les bulles d'oignons qui explosent en bouche, parfumées, délicates, exquises. Le chef Marx n'a qu'à bien se tenir avec ses créations moléculaires, on n'en est ici pas très loin...

Le plat : Filet de chevreuil poivré, fine mousseline d'airelles, jus de gibier. La surprise : les poires confites, dont on rêvait avec le pigeon ! Une jolie association. La viande est d'une tendreté incroyable, cuite à la perfection selon nos demandes. La poire apporte la douceur, l'areille un côté acidulé et original. Le jus poivrade, épais, un côté onctueux, et le poivre en croûte une sorte de croquant sur le chevreuil. Le goût de gibier est subtil et pas trop prononcé, on est loin des daubes de chevreuil rances des repas de chasseurs ! Même monsieur, pas nécessairement fan du chevreuil sur le papier, est subjugué...

Le chariot des fromages : Loin d'être décevant, comme pouvaient le laisser croire divers avis lus sur Internet. Visiblement en provenance de la maison Bernard Anthony. Un choix certes restreint, mais des classiques mêlés à des fromages plus originaux. On notera le Chevrotin, sorte de St Nectaire de chèvre, le Bleu Stilton d'Angleterre, le comté affiné 36 mois. Le service est très (très, très) généreux, avec de belles portions, et du pain toasté en prime (campagne ou aux noix, délicieux tous les deux).

Les mignardises : Incroyables, à la hauteur des amuse-bouche, originales, surprenantes, délicieuses, avec des associations nouvelles. Un pur plaisir. De haut en bas : sucette ananas coco (avec un granité fondant en bouche, délicieux), tarte Tatin (classique mais avec une pâte d'une finesse incroyable, des pommes caramélisées très fondantes et une crème fouettée exquise qui contrebalance le sucre), et transparence de shiso et gingembre (qui éclate en bouche et apporte un côté frais et végétal).

Le pré-dessert : Mangé trop vite, avant la photo, désolée ! Mousse vanille huile d'olive, tranches de pamplemousse et de poire, sorbet persil. Surprenant, rafraichissant, idéal pour se refaire une haleine après le Bleu Stilton !

La surprise : Un nouveau verre, bleu nous est apporté. Au programme : Eau des Abatilles. Une eau plate pure, sans nitrates, en provenance du bassin d'Arcachon. Première réaction : WHAT ??? Tout un cérémonial pour un verre d'eau plate ? Deuxième réaction : WOW !! C'est extra ! Surprenant, déroutant, vraiment agréable, très rafraichissant, très pur effectivement. Superbe idée!

Le dessert : Le chocolat noir légèrement glacé, lait de caramel. Apporté avec une jolie petite bougie, pour notre anniversaire de rencontre, déposée sur une boule de sorbet aux agrumes. Héritage du Pavillon Ledoyen (en taille plus mini), pour notre plus grand bonheur. Mélanges de chocolats, de caramel, de craquant, de croquant, de croustillant avec les bordures, de cacao pétillant... Un sublime jeu de textures et de sensations, on est absolument fans...

Le chariot des douceurs : Superbe ! Avec un écureuil en chocolat sculpté, remarquable. Au choix : pâtes d'amande au chocolat, chocolat aux mendiants, nougat, chocolats au lait et noir, caramels maison.

Le bonus : Une petite boîte de caramels pour chacun, à emporter !

Le café : Ristretto, comme demandé ! Servi avec un dernier clin d'œil gourmand du chef, un kouign aman, et des pralines confites !

Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer
Cinq sur Cinq, un déjeûner ** chez Christian Le Squer

Le bonus final : La visite de la cave avec l'un des sommeliers, Marc. Vraiment très impressionnant et très instructif. On y apprendra qu'il y a plus de 50 000 bouteilles, 2 500 références différentes...

Le service : Parfait. Absolument rien à dire. Très efficace, très juste, très chaleureux sans être "trop proche".

Nos coups de cœur : Les amuse-bouche, les mignardises, le chariot des douceurs. L'entrée à l'oignon, véritable claque. L'eau plate pure des Abatilles. Le dessert au chocolat évidemment ! Les portions de fromages. Le décor. L'atmosphère feutrée et élégante.

On aurait adoré : Goûter le pigeon de Mr Le Squer ! Rencontrer le chef évidemment.

Notre avis : Délibérément une très très belle maison. L'excellence à tous les niveaux. Aucune faute, à aucun moment. La perfection incarnée. Sans aucun doute l'une de nos "Plus belles tables de ce monde". Pour nous, mérite sans conteste la 3ème étoile.... Vivement le 26 janvier, date du verdict du Michelin 2015 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents