Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Périples gourmands

Périples gourmands

Pérégrinations gourmandes d'ici & d'ailleurs...


Un dîner ** Rouen'barassant chez Gill

Publié par Coline sur 15 Novembre 2014, 23:21pm

Catégories : #Restos étoilés

15 novembre 2014

Petite échappée normande, aujourd'hui. Après un peu de shopping et une balade rue du gros Horloge, un passage par la cathédrale, nous voilà Quai de la Bourse, chez Gill, le restaurant 2 étoiles Michelin de GillesTournadre, Relais et Châteaux.

L'extérieur est déjà très joli, moderne et effilé, sur les quais de la Seine, à deux pas du centre historique de la ville. Nous sommes accueilis et installés à notre table, dans la salle du fond du restaurant. Premières impressions : c'est immense pour un resto gastronomique. Nous comptons une cinquantaine de couverts environ, dont une quinzaine dressés dans un salon privatif, à l'entrée. Pour le reste, le lieu nous plaît beaucoup ! C'est moderne, épuré, original, classe et coloré. On aime beaucoup les pièces de vaisselle, originales pour la plupart, toutes très colorées et bie assorties. L'ensemble donne une sensation bien agréable, on se sent ici come dans un cocon, un lieu cozy où l'on aime prendre son temps.

On nous propose un apéritif, et on optera pour une coupe de champagne Deutz blanc, en l'absence de champagne rosé servi à la coupe. Le champagne est très bon et bien servi. En revanche, les mises en bouche nous seront apportées bien plus tard, alors que nous aurons presque fini notre apéritif.

La carte des vins : Pas extrêmement fournie. Elle ne mentionne pas les vins au verre (dommage).

Les mise en bouche : tartare de moules, bonbon de foie gras pamplemousse, tartelette de topinambour à la truffe. Le tout est très bon, avec une mention spéciale pourla tartelette, avec une truffe bien odorante et très parfumée en bouche. La crème de topinambour est extra, très crémeuse, et très bien alliée à la truffe.

Le pain : pain blanc baguette, ou pain aux céréales, tous deux délicieux, servis avec un petit pot de beurre demi-sel.

La mise en bouche : crème de potimarron, émulsion au lard. Le velouté est délicieux ! Très crémeux, onctueux, on sent très bien le potimarron, et l'alliance avec l'émulsion au lard est très bien équilibrée. La bonne surprise : des petits dés de gingembre, au fond du velouté, surprenants et absolument délicieux. On est séduits !

Un dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez Gill
Un dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez Gill
Un dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez Gill

Le plat arrive assez vite après la mise en bouche, et avec le verre de vin choisi par Monsieur : un côteau du Languedoc rouge (9€), conseillé par le sommelier pour accompagner le boeuf.

Nos plats :

- Le boeuf : Le filet poêlé, échalotes confites, pomme macaire façon Pont Neuf, sabayon béarnaise (38€). L'assiette est très belle, avec une remarquable pièce de viande bien épaisse, des échalotes confites, un jus onctueux et épais, des petites lamelles croustillantes, deux pommes Pont Neuf, et un petit ramequin de sabayon béarnaise, servi à part. La viande est extrêmement moelleuse, la cuisson respectée selon la demande de Petit Mari, et les échalotes confites sont incroyables. Le sabayon béarnaise quant à lui est surprenant visiblement, avec une crème surmontant un jus à base vraisemblablement de balsamique. Petit regret en revanche sur les pommes macaire, avec un léger goût de trop peu.

- Pour moi : le turbot en tronçon rôti, farci d'une compotée d'oignons aux amandes,riz sauté aux épinards, jus curry (43€). Surprise en voyant arrivant mon plat : la portion de turbot ressemble davantage à des filets qu'à un tronçon rôti. Je m'attendais en réalité à un pavé épais, véritable tronçon d'une belle pièce de turbot, comme nous avions pu nous en régaler au pavillon Ledoyen par exemple,par Christian Le Squer. Il s'agi ici davantage de filets, même si le poisson est d'excellente qualité. La cuisson est maîtrisée, avec un poisson bien saisi et malgré tout fondant à souhait. Au dessus, une sorte de chips surprenante et délicieuse, fondante en bouche. Au dessous, du riz sauté moelleux, avec des feuilles d'épinards frais délicieux, et une délicieuse compotée d'oignons, très parfumée. Le jus au curry, tout autour, est extra, et pas à base de crème comme je le redoutais. Je suis ravie ! En bouche, c'est un mélange de saveurs, exotiques, fondantes, fraîches.

Le fromage (16€) : un chariot généreux et bien garni, avec une trentaine de fromages différents. Des choix régionaux, avec un beau camembert de Normandie notamment. En accompagnement : un pain de campagne aux noix, et de la confiture de figues maison. Petite déception en revanche : les portions servies sont vraiment un peu chiches. Le Mont d'or sera l'apothéose, puisque la serveuse se rendra compte qu'elle en a un peu trop pris, déposera une petite quenelle de fromage dans l'assiette de Monsieur, et viendra déposer le trop plein dans la boîte même du Mont d'or ! On est un peu surpris... Et surtout, on est bien loin du Relais Loiseau ou de la Côte Saint Jacques, où les portions de fromages étaient très, très généreuses. Deuxième petite déception : les fromages sont bons, certes, mais pas exceptionnels. On n'est pas transcendés, et on se dit qu'on peut facilement trouver des fromages de même qualité chez notre fromager habituel parisien. Dommage ! Petite faute de service, qui plus est : il nous faudra demander davantage de pain et d'eau, il semblerait que l'on nous ait un peu oubliés !

Un dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez Gill
Un dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez Gill
Un dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez Gill

Le pré-dessert : Absent ! (Voi plus loin.... Pas assez cher!)

Le dessert : Le chocolat : Opéra, croquant praliné, mousse, tarte et sorbet (18,5€).

La présentation : très jolie, très structurée, très graphique, géométriqe avec une verrine de mousse, une coupelle de sorbet, deux triangles pour la tarte et le croquant praliné, une lamelle d'opéra. Première réaction : là encore, les portions sont un peu chiches à notre goût ! Les textures en revanche sont extra, avec des grains de grué de cacao surmontant la quenelle de sorbet, des morceaux de noisettes caramélisées sur la tarte, etc. Des idées originales agrémentant des desserts classiques, peu revisités. Grosse déception pour moi sur la mousse au chocolat, servie chaude, avec une texture pas ferme mais crémeuse et un peu trop fondante, avec une légère amertume en bouche.

Jolies découvertes en revanche avec le sorbet peu sucré, la anache très onctueuse pour la tarte, le croquant praliné absolument extra. Il nous restera juste un petit goût de trop peu su cette dernière bouchée, on en aurait volontiers mangé le double !!

Les mignardises : pas de description lors de leur service. On supposera : un financier à la pistache, un macaron au citron très onctueux et très citronné, une tuile très croustillante et délicieuse, et une micro lamelle de tarte à la praline rose. Là encore, petite frustration à la vue de la taille de la portion proposée, alors qu'elle est absolument délicieuse !

Le service : Plutôt juste tout au long du repas, malgré quelques petites déceptions ou quelques petites erreurs (pas de champagne rosé, plus de pain ni d'eau au moment du fromage). Le service est fluide et efficace, et les plats s'enchaînent rapidement. Nous sommes salués par Mme Tournadre qui viendra s'enquérir de notre avis en milieu du repas. Petit malaise en revance au moment de l'addition. Nos voisins de table se voient apporter un pré-dessert, à base d'une mousse de thé. Je fais un signe discret à Monsieur, lui faisant remarquer que nous n'avons pas eu droit au pré-dessert. Madame Tournadre arrive à ce moment-là et comprend notre discussion. Elle dira bien fort (de façon suffisamment soutenue pour que ce soit audible par tous nos voisins de table) : ah oui, vous savez, le pré-dessert , vous ne l'avez pas eu parce que vous n'avez pas pris d'entrée ! Vous savez, c'est pour les gens qui commandent entrée, plat et dessert, on leur offre un petit quelque chose, c'est une mousse de thé. Mais vous, vous n'avez pas pris d'entrée, c'est pour ça...

Elle continue son commentaire et nous sommes désormais vraiment gênés, complètement mal à l'aise. Loin de nous l'idée de quémander, surtout que nous avons bien (et beaucoup mangé), et que nous sommes vraiment repus. Simplement, on s'est retrouvés vraiment embarrassés par la réflexion de la maitresse des lieux, terriblement mal à l'aise, et ça nous a un peu gâché la fin du repas, avouons-le. Et puis, comme chez Alain Passard il y a quelques mois, on n'aime pas trop l'idée des traitements différenciés selon les clients...

Un dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez GillUn dîner ** Rouen'barassant chez Gill

L'addition : Raisonnable, environ 100€ par personne pour plat, fromage, dessert, avec une coupe de champagne, l'eau minérale et un verre de vin.

Le rapport qualité-prix : Très bon, nettement plus intéressant que dans la plupart des étoilés parisiens. Chapagne 16,5€. Vin au verre 9€. Dommage en revanche pour certaines portions vraiment un peu trop justes à notre goût.

Les émotions : Gros coup de coeur pour les plats, délicieux, avec des produits nobles très bien mis en valeur. Petites déceptions pour certains à côtés.

Les plus : Le cadre remarquable, chaleureux et convivial. Les pains, délicieux. La tartelette au topinambour et à la truffe. Le turbot et l'alliance avec le curry. Les échalotes confites. Le sabayon béarnaise, coup de coeur de monsieur. La qualité des produits. Le chariot de fromages. Le sorbet cacao. Le croquant praliné. La tarte à la praline.

Les moins : L'absence de champagne rosé. Le tronçon de turbot qui se révèle être un filet. Les portions de fromages un peu limites. Le service du fromage carrément "border", avec le surplus de Mont d'or remis directement dans la boîte. Quelques petites fautes de service. L'absence de pré-dessert. La microscopique tarte à la praline,frustrante. La mousse au chocolat, chaude et lourde à mon goût. Le moment de malaise au moment de l'addition.

Notre avis : Dommage de repartir sur cette note gênée et embarrassée. Pour le reste, une cuisine de haute volée, qui mérite largement ses deux étoiles Michelin. Pour nous néanmoins, la troisième n'est pas toute proche...Malgré tout, une jolie soirée dans un cadre romantique et agréable, pour un tarif abordable.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents