Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Périples gourmands

Périples gourmands

Pérégrinations gourmandes d'ici & d'ailleurs...


"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième

Publié par Coline sur 1 Octobre 2014, 20:33pm

Catégories : #Restos étoilés

Me revoilà après quelques mois de silence... Eh oui, entre les vacances et les évènements familiaux récents, cela faisait un petit moment que nous n'étions pas allés dans un bon resto... Ce soir c'est chose faite ! Nous voici de retour au Quinzième, chez Cyril Lignac, presque 4 ans après notre première visite. Mister M. m'avait en effet invitée ici pour mon premier anniversaire célébré ensemble, le 24 janvier 2011. A cette époque, le resto n'était pas encore étoilé et nous avions déjà adoré la cuisine de Cyril, et avions parié dès notre sortie du restaurant qu'il ne tarderait sans aucun doute pas à obtenir une première étoile. Rêve prémonitoire, puisqu'il l'a obtenue deux mois plus tard. On s'était longtemps interrogés à l'époque sur cette absence d'étoile, et on avait fini par en conclure que Cyril payait certainement un peu son exposition médiatique, les inspecteurs étant peut-être encore plus tatillons et exigeants avec lui qu'avec les autres chefs ! Bref, c'est désormais réparé, et on trouve que c'est entièrement mérité ! On s'était promis depuis longtemps de revenir, mais nous avions été très déçus de voir le restaurant céder à la mode des menus imposés, et supprimer la carte. Moi qui suis très difficile, j'ai depuis très souvent regardé la carte en me disant qu'il y avait tel ou tel plat que je n'aimais pas,et nous n'étions donc jamais revenus. Mais cette fois-ci, mon coeur a palpité en voyant le triptyque langoustine-homard-pigeon... Ce menu était pour nous !!! Ni une ni deux, monsieur m'a organisé une petite surprise et, sans vraie raison particulière, nous voilà revenus....

Lundi 29 septembre, 20h, sous la pluie...

L'accueil est chaleureux dès notre entrée dans le restaurant. Notre serveuse, sympathique et accueillante, nous installe à notre table, située dans un coin de la salle. L'emplacement est idéal, j'ai une vue imprenable sur l'ensemble de la salle et l'on dispose d'un petit coin un peu intime, c'est parfait ! Il y a trois ans, on avait été placés en plein milieu de la salle, et les conversations des autres tables nous avaient gênés à plusieurs reprises. Il faut dire qu'on avait été entourés à l'époque d'un ministre qui dinaît avec des journalistes et le faisait bruyamment savoir... Rien de tout cela ce soir, et l'on peut donc savourer pleinement notre diner en amoureux. L'ambiance est délicieuse, l'éclairage tamisé, la salle sobre et élégante.

On nous apporte la carte et on opte tous les deux pour le menu découverte, à 110€ par personne, qui comprend entrée, poisson, viande et dessert. Je tente ma chance auprès de la serveuse... Il y a trois ans, j'étais tombée littéralement amoureuse du soufflé au chocolat incroyable, servi avec une glace au caramel au beurre salé. Très sympathique, elle rigole en indiquant que je ne suis pas la seule à formuler cette requête !! Mais entre temps, le pâtissier a changé... Elle nous indique également que le soufflé est proposé de temps en temps dans les bistrots de Cyril Lignac, au Chardenoux ou Chardenoux des Prés. Oui, mais là bas, il y a aussi les profiteroles que l'on adore, le moelleux fondant au chocolat, etc ! Et nous n'avons jamais revu le soufflé sur la carte lors de nos différentes visites. Tant pis, il nous faudra y retourner... (Qui a dit : "Ohhh la bonne excuse ?!"). Le sommelier nous propose un apéritif et l'on opte comme à notre habitude pour une coupe de champagne rosé (21€). Ce sera du Billecart-Salmon rosé, servi dans des verres à vin et as dans une flûte à champagne traditionnelle. Je ne suis pas contre le principe, mais on a du coup l'impression que le verre n'est rempli qu'à moitié, ce qui est un peu frustrant... D'autant plus que j'ai lu l'après-midi même un article du Gastronomètre sur le Quinzième, qui reprochait au resto ses quantités vraiment minimes... L'eau en revanche est gazéifiée sur place et servie à volonté avec les menus, c'est un bon point... On sera resservi de façon très fluide tout au long du dîner aussi bien en eau qu'en pain, on apprécie.

On nous apporte avec le champagne un joli plateau avec les mises en bouche. Ouf, c'est superbe, aussi beau que dans nos souvenirs ! Au programme : encornet frit sauce tartare, rouleau croustillant au homard - pomme verte - curry, saumon fumé au chèvre frais, et foie gras - fine gelée de figue. Du plaisir à l'état pur, des associations connues mais sublimées, des jeux de texture intéressants... On est déjà sous le charme !

"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième

Arrivent ensuite le pain et le beurre traditionnels... Ici, du beurre au sel fumé de chez Bordier, délicieux, et un joli choix de pains : Pain aux céréales, au thym-citron, ou baguette, tous évidemment trouvables dans la boulangerie du chef, et tous délicieux ! Joli coup de coeur que ce pain au thym et au citron, qui offrira de jolies alliances savoureuses avec les plats de poisson. Ici encore on est séduits, surtout que le choix de pains est de plus en plus rare, même dans certains triples étoilés...

Le service est efficace tout en étant complice et chaleureux, et les plats s'enchaînent à bon rythme. On nous apporte tout d'abord la "LANGOUSTINE DE PÊCHE ATLANTIQUE rôtie au beurre demi-sel, condiment citron vert consommé de langoustines au gingembre et citronnelle". C'est une jolie entrée en matière, on est encore une fois séduits. Certes, la portion est assez petite, mais la langoustine est cuite à la perfection, très fondante mais bien saisie, et vraiment sublimée par le bouillon clair et léger qui l'accompagne, délicatement parfumé au gingembre. Les condiments au citron apportent la dose nécessare d'acidité au plat, tout y est, c'est un sans faute !

On enchaîne tout de suite avec le "HOMARD DE CARANTEC rôti au beurre de corail", aux poires confites et endives caramélisées. Pour être honnêtes on n'était pas entièrement emballés sur le papier, à cause des endives... Mais pour être encore plus honnêtes, c'est vraiment une jolie découverte ! Elles sont ici caramélisées et pas du tout amères comme on le craignait, et se marient très bien avec les poires confites, elles aussi délicieuses. La cuisson du homard est parfaite et le beurre de corail extra. La présentation est très réussie, graphique, visuelle, bien structurée. En revanche ici, la portion est vraiment très petite pour un plat de poisson ! On ne compte que 3 petits morceaux de homard et on restera complètement sur notre faim... Dommage ! On aurait finalement préféré un plat de moins mais des portions un peu plus consistantes...

Avant la viande arrive un trou normand très original et bienvenu, et surtout délicieux, aux épices douces. On a beau se creuser la tête, on ne trouvera pas les épices qui le composent, mais quelle riche idée ! C'est vraiment très savoureux, parfumé et surprenant, on adore !

"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième

C'est maintenant le tour du "PIGEONNEAU DE LA FERME DUBLANC rôti au beurre demi-sel, foie gras de canard des Landes poêlé figues Ronde de Bordeaux au miel et noix noires", gros coup de coeur instantané pour la présentation !

On nous apporte une première assiette avec le pigeon et une très belle escalope de foie gras, presque aussi grosse que le morceau de pigeon. A côté, on nous apporte trois petites boulettes de cromesquis de pommes de terre délicatement déposées dans un bol rempli de foin, comme de petits oeufs. Très belle idée, originale et rigolote. Le sommelier nous apporte le verre de vin choisi, un Vosne Romanée de 2012 à 22€ (que l'on trouvera définitivement trop jeune et pas assez abouti, mais tout de même agréable). Le plat est délicieux, avec une cuisson parfaite du homard selon nos demandes, une (une seule...) figue rôtie au miel, et une grosse noix noire. En revanche ici encore la portion est tout de même un peu chiche et on reste presque sur notre faim ! Il faut dire que tout est tellement bon que l'on en mangerait volontiers un peu plus....

On refuse ensuite le fromage (qui nous fera tout de meme de l'oeil sur la table voisine, on l'avoue!!) et on nous apporte le pré-dessert, un sorbet griotte, crème au grué de cacao. Nous qui ne sommes pas spécialement fans de griotte, on apprécie tout de même beaucoup ce bel assemblage de fraîcheur, de fruité, et de plus crémeux avec la crème au grué de cacao. On aime aussi beaucoup le croquant du grué de cacao, au dessus et au-dessous.Un vrai régal, idéal pour se rafraichir avant le véritable dessert.

Entre temps, on aperçoit Cyril Lignac en salle, qui vient saluer un couple qu'il connaît visiblement. Pour nous, grosse déception, le chef ne fait pas le tour des tables et on n'aura donc pas l'occasion de lui parler... On est un peu déçus et surpris du "traitement de faveur", on aurait adoré lui dire tout le bien que l'on pense de sa cusine... Tant pis !

Le dessert arrive et on adore encore une fois la présentation de la "NOISETTE DU PIEMONT chantilly légère au praliné de noisettes fin sablé et crémeux caramel, sorbet à la noisette". Autant dire qu'avec notre souvenir du soufflé au chocolat, la barre est haute! Et c'est une délicieuse surprise que ce dessert... On adore ! C'est une savante et habile combinaison entre le sablé à la texture feuilleté et croustillante à souhait, la chantilly au praliné de noisettes, la couche superficielle de sorbet noisette, et puis les noisettes craquantes du dessus, le tout surmonté de cercles croquants. On a toutes les textures, un mélange de saveurs délicieux, du fondant, du crémeux, du frais, du croustillant, du craquant, c'est sublime ! On ne regrette finalement pas du tout le soufflé, on l'avoue !!

Malgré les portions que l'on a trouvées un peu congrues à chaque étape, on est tout de même désormais vraiment repus. Mais notre serveuse nous apporte un joli petit plateau avec les mignardises : un biscuit au chocolat et à la vanille de Tahiti, surmonté d'une cacahuète caramélisée, et un chou moelleux au chocolat au lait et coulant de framboise. Encore une fois, gros coup de coeur ! Le coulant à la framboise nous rappelle les bouchées à la sangria que l'on a adorées à l'Epicure, au Bristol. Le tout est très bien équilibré, très parfumé, pas trop sucré, léger et bien crémeux. On se dit à ce moment là que d'après nous, la deuxième étoile n'est peut-être pas très loin....

On règle l'addition et on aura une dernière jolie surprise, puisque l'on m'offre, à la sortie du restaurant, un petit paquet cadeau "pour demain matin". On découvrira en rentrant à la maison qu'il s'agit de quatre belles tranches du célèbre cake marbré de Cyril Lignac, ô joie ! On s'en régalera au petit déjeuner du lendemain matin, avec son glaçage fondant au chocolat, et on adore cette attention qui permet de prolonger le plaisir le lendemain ou les jours suivants.

On quitte le restaurant et soudain, surprise, voilà Cyril Lignac qui se faufile de derrière les buissons, sur la terrasse, et qui vient nous saluer. On est aux anges, ravis qu'il vienne à notre rencontre. On lui dit tout le bien que l'on pense de son resto et de sa cuisine, et on discutera cinq bonnes minutes avec lui. On retrouve le personnage que l'on connaît dans les médias, très sympathique, avenant, passionné. On lui répète notre souvenir ému du soufflé au chocolat, et il nous répondra qu'avec l'arrivée de Philippe Rigollot, Meilleur Ouvrier de France pâtissier et Champion du Monde, il aurait été dommage de rester sur ses acquis et de ne pas proposer des desserts plus originaux, plus travaillés, plus recherchés, plus structurés. On ne peut que lui donner raison (et on a encore un peu les yeux qui brillent, on l'avoue....). On discutera un moment aussi du concept de menu imposé, auquel on n'adhère pas du tout, et il nous dira que c'est l'occasion pour lui de nous offrir des surprises, des découvertes, et de nous faire goûter "Un peu de tout, et de tout un peu"! On sera surpris de voir Cyril Lignac nous demander ce que l'on a pensé de son endive caramélisée, c'est justement notre jolie découverte de la soirée ! Bref, on devise comme de vieux compères et on découvre un chef aussi passionné que ce que l'on imaginait... On est ravis ! Et on rentre finalement chez nous avec encore une fois des étoiles plein les yeux...

"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième
"Un peu de tout et de tout un peu" : Un dîner très "gourmand" * au Quinzième

L'addition : 110€ le menu, avec eaux minérales comprises. Tarifs plutôt raisonnables pour les vins au verre et le champagne.

Le rapport qualité-prix : Satisfaisant pour nous ! Certes cher pour un étoilé, même parisien, mais l'originalité et la gourmandise sont bien au rendez-vous.

Les émotions : Jolies découvertes, tout est gourmand, structuré, délicieux. Le cadre est très romantique et confidentiel, et se prête très bien à un dîner à deux.

Les plus : Le dessert incroyable. Le marbré offert pour le lendemain, l'eau minérale comprise. Le service chaleureux, convivial, et très juste. Le choix ds pains, tous délicieux. Le sorbet aux épices douces incroyable. La présentation des plats, et du pigeon en particulier. Le choix de vins au verre et les bons conseils du sommelier. Le cadre romantique. La discussion très sympathique avec le chef après le dîner.

Les moins : Le passage éclair de Cyril Lignac en salle, très frustrant de ne le voir s'adresser qu'à une seule table. Les prix plus élevés que la moyenne des 1 étoile Michelin, même parisiens. La fermeture du resto les samedis et dimanches.

Notre avis : Vous l'aurez compris, c'est un joli coup de coeur une nouvelle fois ! On est sous le charme et on espère que la deuxième étoile n'est pas loin, parce qu'on trouve qu'elle serait méritée ! L'avenir nous le dira, mais c'est déjà une bien jolie adresse...

Mercil Cyril !

Commenter cet article

Marie 19/10/2014 20:39

Ton article me donne envie d'y retourner ! Bisous, Marie

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents