Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Périples gourmands

Périples gourmands

Pérégrinations gourmandes d'ici & d'ailleurs...


Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul

Publié par Coline sur 5 Janvier 2014, 20:56pm

Catégories : #Restos étoilés

"Déjeuner à Collonges, c'est un peu aller au cirque sous le plus grand chapiteau du monde : le spectacle est total, les artistes connaissent leurs acrobaties sur le bout des doigts, les numéros sont réglés au millimètre et à la seconde près".

Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul

Voilà la promesse faite sur le site du mythique restaurant de Paul Bocuse, rien de moins !

27 décembre 2013, 12h30. Nous voilà arrivés à Collonges au Mont d'Or, tout près de Lyon.

Première impression : Waou ! J'avais lu sur différents blogs que la façade était impossible à manquer... Effectivement ! Impossible de passer à côté de cette devanture rouge et verte, aux allures de sapin de Noël ! Vu la date, ça tombe plutôt bien...

Voilà plusieurs semaines que nous avons réservé notre table dans cette maison mythique. Après de multiples hésitations, avouons-le. Peur d'être déçus, de trouver ça trop classique, trop gras, trop traditionnel, trop sûr de lui, trop lourd, trop vieux... Mais malgré tout, une véritable envie de se laisser emporter hors du temps dans un cadre superbe, et de goûter enfin les plats mythiques de ce chef non moins mythique... Les blogs parcourus ne tarissent pas d'éloges sur cette cuisine qui, bien que traditionnelle, est exécutée à la perfection... Nous y voilà !

Dès la première minute, l'accueil est chaleureux. Le voiturier est très classe, sympathique, accueillant. Nous sommes accueillis au bas de l'escalier, traversons la première salle du restaurant, au rez-de-chaussée, et découvrons les cuisines ouvertes où une brigade nombreuse s'agite. J'adore cette ambiance ! On nous installe au premier étage, dans le petit salon Marie Bocuse, sur une table absolument immmmmmense, près de l'entrée. Bien sûr, le décor n'est pas de première jeunesse, mais on est loin du cadre complètement surranné que je craignais. On se sent quand même complètement hors du temps, et on aime bien ça ! C'est la première fois que l'on fréquente un étoilé à l'heure du déjeuner. On adore l'ambiance du dîner, souvent romantique à souhait, et l'on craignait que le déjeuner soit plus impersonnel, moins chaleureux. Or il n'en est rien.

Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul

On commande un apéritif et on découvre alors l'omniprésence du Grand Paul : sur les couverts, sur les assiettes, sur les verres, sur les moulins à sel et à poivre, et même dans la cheminée... Il est partout ! On n'est pas très réceptifs on doit l'avouer, mais on se sent quand même transportés dans une ambiance hors du temps, et on aime bien...

On nous sert une coupe de champagne rosée (22€), délicieux, servi généreusement. On nous apporte en même temps une gougère au comté, à la fois croustillante et fondante, délicieuse. En revanche, nous qui adorons les mises en bouche dans les grands restaurants, on est un peu déçus... Certes, c'est très bon et très bien exécuté, mais c'est extrêmement classique... On a presque l'impression qu'on pourrait faire aussi bien, sans grand effort, à la maison ! Nous, on adore les apéritifs, les mises en bouche, les surprises, les découvertes, les alliances nouvelles, les petites choses exceptionnelles et inattendues... Et on reste donc un peu sur notre faim.

On fait rapidement notre choix dans cette carte immense. Amateurs de pigeon, on est ici servis, il y a même deux choix différents pour cette viande. Du jamais vu ! On opte tous les deux pour le pigeon entier rôti à la broche (60€). On l'accompagnera d'un verre de Côtes Rôties (18€), sur les conseils du sommelier.

Nouvelle déception à l'arrivée du pain. On nous sert, sans nous proposer de choisir, un morceau de baguette classique. Pourtant, on adore les chariots remplis de pains de toutes sortes parmi lesquels on peut choisir. On adore aussi en goûter plusieurs au cours du repas, les associer aux plats que l'on déguste, se les faire goûter l'un à l'autre... Malheureusement, rien de tout ça n'est possible ici ! Alors bien sûr, la baguette est plutôt bonne, mais elle est extrêmement classique, et on est donc un peu déçus.

Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul

Heureusement, notre déception ne dure pas longtemps. Arrive alors la véritable mise en bouche : "Crème de cèpes, émulsion de noisettes". La présentation est jolie, simple et efficace. En bouche, un velouté extrêmement crémeux, onctueux à souhait, avec un goût très prononcé de cèpes. Une jolie entrée en matière, à réserver aux grands amateurs de champignons néanmoins.

Arrivent ensuite nos pigeons entiers rôtis. En deux temps, trois mouvements, les serveurs nous découpent les oiseaux à la perfection, avec une dextérité tout simplement impressionnante. Les cuissons sont parfaitement respectées, les pigeons dodus. Les serveurs disposent les pigeons entiers découpés dans nos assiettes, et l'accompagnent de petits légumes. Ils nous apportent également un joli ramequin de gratin de cardons. En quelques secondes, nous avons déjà l'eau à la bouche... La dégustation est une sublime découverte. La viande est tendre, et fondante en bouche. Les petits légumes (haricots verts, pois gourmands, carottes, pommes de terre...) sont joliment présentés, revenus dans une sauce délicieuse. Je découvre ici les cardons, que j'étais convaincue de ne pas aimer. Et surprise, préparés façon Bocuse et gratinés au vieux parmesan, j'adore ! La portion est copieuse, et l'on commence déjà à caler un peu après le plat !

Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul

On se laisse quand même tenter par l'incroyable plateau de fromages (30€). Au programme : une quinzaine de choix, dont un remarquable fromage blanc à la crème double, un large choix de chèvres, des fromages locaux. Difficile de choisir ! Le service est réalisé à la perfection, les morceaux sont de belle taille. Tous les fromages que l'on a goûtés sont délicieux, parfaitement affinés, et accompagnés encore une fois du traditionnel pain baguette, classique. Dommage, on aurait ici bien voulu déguster un pain spécial, aux figues par exemple, comme c'est souvent le cas dans les restos gastronomiques. Même chose, pas de petite confiture ni de condiments pour accompagner nos fromages. Dommage !

Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul

Le pré-dessert arrive ensuite. Petit pot de chocolat aux griottes. La texture est incroyable de légèreté et de crémeux mêlés. Le goût du chocolat est puissant et bien équilibré. Une "Danette" de luxe, à tomber !

En attendant le grand moment du dessert, voilà les mignardises servies sur un petit plateau surmonté une fois encore par le Grand Paul. Nouvelle petite déception : elles ne figurent chacune qu'en un seul exemplaire. Dommage, nous on adore découvrir en même temps les saveurs et confronter nos sensations. Impossible ici... Rien d'extraordinaire sur ces plateaux en outre, des chocolats, des papillottes, des pâtes de fruits. Rien n'est mauvais, évidemment. Tout est plutôt bon, mais rien de très original, tout nous semble assez quelconque et sans surprise.

Même si l'on est déjà repus... On est tout de même impatients de découvrir les chariots de desserts (30€), dont on a tant entendu parler ! Ce n'est pas un, ni deux, ni trois, mais quatre chariots de desserts que l'on approche de notre table. On en reste bouche bée ! Le choix est vaste évidemment, avec des pâtisseries (tarte tatin, Paris-Brest, Baba au Rhum, île flottante impressionnante aux pralines, gâteau Bernachon, Ambassadeur), des fruits frais et confits(ananas, litchis, framboises, kumquats confits, poires au vin), des glaces et sorbets (vanille, fruits rouges)... Difficile de choisir évidemment. Le tout étant à volonté, il est même possible de goûter à tout ! Mais prévoir alors absolument de faire un repas léger auparavant, car les chariots sont gargantuesques ! J'opte de mon côté pour une salade de fruits, agrémentée également de litchis. Le serveur dispose dans mon assiette (toujours siglée Paul Bocuse, évidemment!) une jolie quantité de fruits parfaitement taillés et joliment assortis.

Je demande également à goûter le Paris-Brest, qui me semble crémeux à souhait, ainsi que les framboises, superbes et énormes. Pour agrémenter le tout, le serveur dispose une jolie quenelle de glace à la vanille, et crée dans mon assiette un joli décor à base de crème anglaise et d'un coulis de fruits rouges, en quelques secondes à peine. Impressionnant !

Tous les desserts que nous avons goûtés sont extra. Les fruits sont tous parfaitement mûrs et sucrés. L'alliance des framboises et de l'exquise glace vanille (onctueuse à souhait et au puissant goût de vanille) est parfaite, encore sublimée par l'ajout de la crème anglaise et du coulis de fruits rouges, délicieux. Le chou Paris-Brest est aérien et fondant, surmonté d'un joli mini chocolat, lui aussi à l'effigie de Bocuse!

Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul
Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul
Eternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand PaulEternel Bocuse : un déjeuner *** chez le grand Paul

On termine le repas absolument repus, mais comblés et heureux. Nous avons passé un excellent moment dans cette belle maison intemporelle. Certes, nous n'avons pas trouvé ici l'originalité et l'inventivité que nous avons jusqu'alors appréciée ou adorée dans les étoilés Michelin que nous avons fréquentés. Certes, nous avons regretté l'absence de surprises, l'absence de choix des pains. Mais le service a été parfait du début à la fin de notre repas, juste et chaleureux. Le cadre est intimiste et surtout, dans nos assiettes, les grands classiques de la cuisine française ont été exécutés à la perfection. Du classicisme avant toute chose, donc... Eternel Bocuse, je pense que nous reviendrons !

L'adresse : 40 Rue de la Plage, 69660 Collonges-au-Mont-d'Or

L'addition : Certes salée, mais bien moins que dans les étoilés parisiens !

Les "plus" : Le classicisme exécuté à la perfection. Le service également parfait. Le cadre chaleureux. Les charios de desserts.

Les "moins" : Les amuse-bouche et le pain, classiques et sans originalité. Les mignardises quelconques.

Plus d'infos : http://www.bocuse.fr/auberge-bocuse.aspx

Commenter cet article

Max Coste 15/02/2014 01:56

Bonjour,
Plus que vos 'moins', ce qui me gêne le plus : ce sont les haricots verts, les pois gourmands et les framboises (fussent-elles superbes et énormes) servis en décembre !
Si 'Monsieur Paul' ne respecte plus la saisonnalité des produits, où allons nous ?
Par contre, bravo pour les cardons !
Ceci étant dit, je suis bien d'accord pour dire que Bocuse est le dernier Musée 'vivant' du classicisme exécuté à la perfection.
Cordialement,

Laure 06/01/2014 23:08

Hummm, le jour où je me retrouve devant 4 chariots de dessert, pas sûre que je m'en relève ;)

Béatrice 06/01/2014 11:55

C'est très bien écrit… et le pigeon dodu donne très envie!
Bravo pour cette initiative

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents